20 raisons pour lesquelles je suis fière d’être féministe

  1. Parce que je suis libre de mon corps, je m’épile quand je veux, je me maquille quand je veux, je m’habille quand je veux, je baise quand je veux… tout ce qui est en rapport avec mon corps, ne se fait que par mon souhait de le faire. Mon corps est complètement libre et défait de l’emprise culturelle.
  2. Parce que je ne suis pas dans une guerre de domination qui m’oppose à un autre humain, je lutte contre la discrimination, qu’elle soit basée sur le genre, la race, l’ethnie ou autre.
  3. Parce que je ne me bats pas pour l’égalité mais l’équité. Je ne veux pas avoir de couilles, j’ai l’impression que ça gratte et je ne crois pas qu’un jour un homme pourrait avoir les règles.
  4. Parce que je n’attends plus qu’une loi me dise ce que je suis, et ce que je peux être. J’estime qu’il est de mon droit d’avoir les mêmes chances, dont devraient disposer tous les humains, pour qu’ils puissent évoluer comme ils peuvent et veulent et que rien n’arrive à me décourager pour arracher ce droit.
  5. Parce qu’il ne suffit pas que mon équipe de foot perde un match pour que j’en devienne malade. Moi, c’est la faim dans le monde, la violence à l’égard des humains, les guerres, l’injustice, la pauvreté, la haine…
  6. Parce que depuis mon jeune âge, j’ai déconstruit les étiquettes sociales qui définissent ce qu’est un homme et ce qu’est une femme. Je suis tellement ouverte, qu’au fond, tant que X est heureux de ce qu’il est, de quoi je me mêle.
  7. Parce que je ne regarde plus la TV, j’évite au grand max de regarder les affiches publicitaires, les films commerciaux, les clips à la sauce américaine super bling bling avec des meufs toujours à poil, les télé-réalités… et que je dénonce le sexisme de ces productions. Depuis, je sens moins stupide, moins passive et moins aveuglée.
  8. Parce que mes ami(e)s à chaque fois qu’ils tombent sur un truc misogyne, un stéréotype… ils essayent de me taquiner avec. Ce qui est bien dans ça, c’est que même inconsciemment, maintenant, ils savent reconnaître ce qui est sexiste de ce qui ne l’est pas.
  9. Parce que depuis que j’ai compris qu’être féministe ça n’a rien de mauvais. Et que le fait que des gens usent de cette étiquette pour me mettre mal alaise c’est que je les provoque et depuis jeune, j’ai toujours adoré la provocation.
  10. Parce que je suis consciente que comme les femmes, les hommes aussi sont victime de ce système patriarcal, qui leur impose de dominer les femmes, d’être les hommes de la maison, d’être les responsables, les financiers, les décideurs, ceux qui doivent grimper le max d’échelon et arriver au plus haut sommet, les privant ainsi de plusieurs délice de la vie. Je pense qu’il existe des hommes qui souhaitent être des hommes au foyer mais que socialement ce n’est pas acceptable.
  11. Parce que si j’ai envie d’être une femme, je peux l’être mais si demain j’ai envie d’être un homme, personne ne peut m’en empêcher. Je refuse d’être prédéfinie par une société qui ne sait rien de moi, parfois, même pas mon apparence.
  12. Parce que je suis autonome, que je n’attends personne pour me faire plaisir. Si j’ai envie de m’acheter des chaussures hors de prix, je le fais avec mes propres tunes. Je n’attends personnes. Si j’ai envie de bien manger, de me défoncer, de me bourrer la gueule ou même de jouir… je peux le faire toute seule. Je ne dépends de personne. Je suis libre.
  13. Parce que j’adore faire du bricolage et qu’étant féministe, je ne pense plus que c’est une tâche purement masculine. Puis je me trouve très féminine avec une petite salopette en train de peindre la maison, je vérifier le moteur de la voiture de ma mère, ou de changer une prise murale. Et en plus, je suis assez bonne pour le faire.
  14. Parce que, depuis peu, quand on essaye de m’intimider, me traitant de frigide, de mal baisée, de poilue, de moche… pour m’expliquer pourquoi je suis féministe, je ne m’énerve. Au contraire, je me vante d’être féministe. Imaginez la tête d’un homme à qui ont dit « Mékich Rajil » ! Moi, le féminisme m’a appris à rester zen.
  15. Parce que je n’attends pas ce foutu prince charmant qui est supposé venir m’aider, ce n’est pas que je ne veuille pas être aidée, mais que je suis convaincue de pouvoir m’entreprendre toute seule.
  16. Parce que j’adore les chaussures, les bijoux, les robes et que je ne porte jamais de pantalon. Oui, j’assume très bien ma féminité, je prends soin de ma peau et j’adore mes jambes, mes cheveux et mon visage. Et je ne fais pas ça pour plaire aux hommes, mais pour moi-même.
  17. Parce que depuis que je le suis, je n’ai plus peur de ceux qui me harcèlent dans la rue, que je ne me cache plus et que je sais me défendre. Répondre m’aide à me sentir mieux, et à arrêter de me morfondre et me victimiser.
  18. Parce que je ne laisse plus personne me juger pour mon physique ou sur ce que j’ai mis mais pour ce que j’ai dans la tête, ce que je pense et ce que je fais. En plus, j’en ai ma claque moi, qu’on me reproche de m’habiller de façon à distraire les hommes. Pourquoi pas eux qui devraient fermer leurs yeux ou tourner leurs têtes ? Pourquoi c’est moi qui est jugée ?
  19. Parce que je ne travaille pas pour échapper aux travaux ménagers. J’adore faire le ménage, j’adore cuisiner, j’adore m’occuper de la mais, préparer des dîners pour des amis… Si j’ai décidé de travailler c’est parce que, déjà, je pense que l’intelligence que j’ai devrait servir à quelque chose, puis, c’est toujours bien d’avoir son propre argent pour ne dépendre de personne et de ne pas risquer de mourir de faim et puis j’adore m’acheter des chaussures.
  20. Parce que je n’ai plus peur d’être une femme libre, affranchie, sans maquereaux ni maîtres.

 

Alors non seulement c’est jouissif de l’être et en plus, on ne me laisse pas le choix.

J’ai toujours rêvé de déconstruire le mythe de LA femme émancipée, super libre. Cette femme que je n’ai jamais vu et dont tous me parlent. Je veux que LES femmes parlent d’elles-mêmes, s’entreprennent, luttent pour leurs droits. Je ne crois pas en la représentativité. Je ne crois pas en l’égalité.

Je trouve intolérable que les femmes soient moins payées que les hommes, dans les mêmes boulots avec le même rendement. Je crois en la méritocratie. Alors si un homme est meilleur que moi dans mon domaine, je n’ai aucun problème qu’il soit plus payé, mais si c’est juste parce que je suis une femme, c’est absurde.

Je ne comprends pas pourquoi un homme qui baise à droite et à gauche est un tombeur mais quand une femme le fait elle est nymphomane ou pute. Je n’accepte pas que les grossesses imprévues soient toujours l’erreur des femmes. Elle pouvait prendre la pilule et il pouvait mettre une capote.

Je trouve révoltant que le nombre de filles non-scolarisées est constamment en train de grandir pour des raisons connes : Papa qui a peur pour sa fille, ou sa fille qui n’a pas les moyens de s’acheter des serviettes hygiéniques quand elle a ses règles. C’est stupide qu’à cause de ça, deux tiers de la population analphabète dans le monde soient des femmes.

Je trouve révoltant que plus de 700 million de femmes sont forcées à se marier dont un tiers sont âgées de moins de 15 ans. Je suis figée depuis que j’ai su que 45,6 % des africaines sont victimes de violence sexuelle exercée par d’autres que le partenaire et 36,6 % par leurs partenaires intimes ; qu’en Tunisie, au moins une femme sur deux est victime d’harcèlement.

J’ai envie de mourir en me rappelant que plus de 30% des femmes sont victimes de violence dans ce monde, que 38 % des femmes assassinées ont succombé à la violence de leur partenaire intime. Vous savez qu’environ 120 millions de filles dans le monde ont déjà été forcées à avoir des relations sexuelles ou à s’adonner à d’autres actes de nature sexuelle à un moment donné de leur existence.

En 2016, 200 millions de filles et de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine, pour la majorité c’était avant leurs 5 ans. Même dans le trafic d’être humains, dans le monde, les femmes et les filles représentent environ 70 % des ses victimes.

En espérant que vous ayez assez d’explications pour comprendre pourquoi j’en suis fière, je vous laisse digérer avec l’espoir, que peut être après, vous réfléchirez.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s