Pêle-m-êlle

Nous défendrons la nuit et le mot FEMME

                                                                      Maria Mercé Mercal

Portraits

Femmes battues
avec des ecchymoses violacées
et des os cassés.

* * *

Femmes allongées
sur des tables de gynéco
pour quelques sutures de trop.

* * *

Femmes couvertes de noir.
Femmes qui miment le noir.

* * *

Petites filles
aux mains tendues
pour des bonbons à l’anis
sur l’avenue de Tunis .

* * *

Récolteuses d’olive et ouvrières
portées dans des camions
sur des routes précaires.

A corps défendant

En cette langue
mes lèvres murmurent des mots
pour le dire
Cunnilingus

* * *

La cyprine
C’est quelque chose.

* * *

J’ai vu la misère
du monde
passer entre les jambes
des femmes.

* * *

Non, mes règles ne sont pas douloureuses.
Mon vagin n’est pas une blessure.

Histoires sans lendemain et premiers matins

J’ai oublié vos noms
pourtant nos dermes
se sont, bel et bien,
croisés.

* * *

N’oublie pas de m’oublier
En fermant la porte.

* * *

J’ai oublié
quelques cheveux
sur ton oreiller.

* * *

Il y a un homme dans ma chambre
Il dit qu’il me connait.

Désamour

Quand les mots d’amour
passent à la télé,
je zappe.

* * *
Tu veux que le temps s’arrête
dans l’espace d’une étreinte ?
C’est l’amour.

* * *

Ne dis jamais « Je t’aime. »
à une femme
en lui faisant l’amour.
Les deux forces s’annulent
mutuellement.

Yosra

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s