Hbiba Messika , l’abracadabrante

Marguerite Messika , connue sous le pseudonyme de Hbiba est née en 1893 et décédée en 1930, est une chanteuse, comédienne et danseuse tunisienne juive du début du XXe siècle. Elle est une icône des années 20, ces années folles d’effervescence culturelle, intellectuelle et  politique à Tunis.

Dès son plus jeune âge, Hbiba Messika  s’initie à l’art par sa tante,  la chanteuse Leila Sfez, qui voyait en elle un grand talent . Sa voix et sa présence séduisent les milieux artistiques tunisois et des personnalités de l’aristocratie tunisienne. Elle devient « habibet el kol  », la bien-aimée de tous, la Diva des cafés chantants de Tunis, et  l’adorée des hommes. Elle joue également  au théâtre  et enchaîne les spectacles.

L’anticonformiste

Dans ses  chansons, elle chante  librement  l’ivresse de l’amour, le vin et la chair assumant de la sorte  une vie affranchie des  tabous sociaux. Les paroles osées de  «  Habibi Laoual » (mon premier amour) et « Alaa Sarir El Noum » (dans ma couche)  témoignent d’une liberté d’esprit  sans précédent. Sa tumultueuse  vie amoureuse et ses multiples amants n’étaient un secret pour personne. Elle était aussi  parmi les premières femmes à sortir sans voile, affichant ainsi le modèle de femme libre.

La garçonne de  Tunis 

En plus d’une carrière musicale développée ,  Habiba Messika  avait une carrière hbicontroversée de théâtre:  A l’instar de  son idole , la comédienne   Sarah Bernhardt , elle n’hésitait  pas à jouer  des rôles masculins , à une époque où les  identités  du  genre  sont perçues comme figées . Avec ses cheveux courts, rappelant Colette,  ses costumes d’hommes  qui  laissent  apparaître ses formes,  Hbiba ne laissait  personne indifférent.

Habiba_Msika_Zemeken

Dans L’Aiglon d’Edmond Rostand, elle incarne le personnage du Duc de Reichstadt et connait un grand triomphe. En 1925, son rôle dans  Roméo et Juliette déclenche un scandale quand, dans le rôle de Roméo, elle embrasse la comédienne Rachida  sur la bouche. La scène est alors incendiée par des spectateurs choqués.


La politiquement incorrecte

Elle provoque une nouvelle fois une controverse  en 1928 dans  « Patrie : les martyrs de la liberté » de Victorien Sardou, une pièce sur l’occupation espagnole des Pays-Bas, sa performance enveloppée dans le drapeau tunisien et scandant des slogans indépendantistes  lui vaut une arrestation par  les autorités françaises et une nuit en cellule.

La figure controversée

Pour certains, Hbiba Messika  est  un modèle  d’émancipation de la  femme tunisienne ; pour d’autres  elle est  le diable incarné , une tentatrice qui  menace  les  hommes     «purs » . Pour  la presse  conservatrice de l’époque, l’artiste a affecté  la morale avec son comportement provocateur et ses rôles masculins.

La mémoire d’une fin tragique

Aujourd’hui , dans notre mémoire collective, ce qui reste de l’image de Hbiba Messika est  lié à sa fin tragique. Le 20 février 1930, son ancien amant, Eliahou Mimouni, pris de jalousie  la brûle vivante. Victime de violence masculine, elle  a  probablement,  payé cher  le prix de  sa liberté de femme à une époque où  celle-ci choque encore.

Dans l’esprit d’une partie de gens, Hbiba  Messika est  surtout  la femme – artiste  « brûlée vive » plus que l’artiste  talentueuse et en avance sur son temps.

Sa mort tragique est gravée dans  la mémoire populaire. La formule en dialecte  tunisien,  Erak makhrouka ki Habiba Msika (Que tu sois brûlée comme Habiba Messika), malédiction aujourd’hui disparu d’usage, aurait-elle maintenu  inconsciemment  le mythe de  la pécheresse punie ?

Capture hb2

Hbiba Messika , une âme d’artiste qui a marqué l’histoire culturelle de la  Tunisie.

(source : dossier Hbiba Msika , gierik magazine)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s